Être sans/son destin – Tome 2,
Je-crois-en-un-seul Dieu/haine de Stefano Massini

Banksy - Palestine

Le Projet

Constitution d’une résidence de longue durée de création pluri-artistique sur le Lycée Bréquigny autour du texte de Stefano Massini, « Credo in un solo dio » (Je-crois-en-un-seul dieu)
(2011). Ce texte est un manuscrit, un inédit traduit non encore paru et donc inconnu en France, que L’Arche Editeur, informé et intéressé par notre projet, nous a envoyé. Nous avons ainsi obtenu l’accord de principe de l’éditeur. Et ce texte sera donc représenté pour la première fois en France. L’auteur donne voix à 3 personnages tout en traçant 3 voies fondamentalement différentes qui nous entraînent dans un labyrinthe : 3 femmes, 3 histoires, 3 façons de voir le monde mais dans une même temporalité, située au printemps 2002, et sur un même territoire, le Moyen-Orient. Eden Golan, 50 ans, est une professeure renommée d’histoire hébraïque. Mina Wilkinson, 40 ans, est une militaire américaine en mission sur le territoire israélo palestinien. Enfin, Shirin Akhras, 20 ans, est une étudiante palestinienne qui décide de sacrifier sa vie à son peuple en se portant volontaire comme kamikaze. Chacune de ces identités est comme un imbroglio à dénouer faisant émerger, telle la pointe d’un iceberg, un entrelacs de motivations. Les 3 monologues, conduits en parallèles, se reflètent l’un dans l’autre, faisant paraître des différences abyssales côtoyant des bribes de symétrie, comme pour souligner l’existence dune géométrie dans le chaos. Dans ce cheminement sinueux se croisent des histoires sur la rencontre et le choc des différentes cultures, sur la guerre, le fondamentalisme, comme autant de dissonances qui dessinent l’apparente impossibilité de vivre ensemble. Et le titre fait écho à cette dissonance : il peut être lu soit comme « je crois en un seul Dieu, Mon Dieu, et ma croyance est sans compromis » ; soit comme « je crois en un seul Dieu qui est seul car même Dieu, et qui appartient de ce fait à toute la civilisation », également en partage. C’est cette seconde lecture qui devrait être définitive : elle nous ramène vers la destruction du fondamentalisme à la faveur du dialogue. Ces 3 femmes sont comme 3 accords qui dissonent et résonnent, semant au lecteur les indices restituant une enquête sur le Moyen-Orient, mais suggérant aussi l’exégèse de la société multi-ethnique dans laquelle nous vivons.

Une aventure artistique et humaine

Ce projet innovant et original permet une ouverture en réseaux interdisciplinaires : notre lycée comporte la spécificité de réunir en son sein différents enseignements artistiques (théâtre, danse, musique, cinéma-audiovisuel, arts plastiques, arts appliqués) mais aussi technologiques et professionnels, que ce projet de création permet de faire collaborer en synergie à travers un travail commun pluridisciplinaire. En effet, ce projet, de la réalisation jusqu’à la communication, est un processus intégralement porté par les élèves (effectif de 150) afin non seulement de mutualiser leurs savoir et savoir-faire mais aussi d’ouvrir leur regard, jusque-là propre à leur discipline de spécialité respective, en collaborant ensemble à un travail de création tenant compte des exigences propres à chacune des autres disciplines, qu’ils ne pratiquent pas, voire ne connaissent pas. C’est donc un projet qui permet à l’élève d’ouvrir sa discipline aux autres tout en s’ouvrant aux autres disciplines. Pourtant, il ne s’agit pas d’une simple collaboration interdisciplinaire, plus classique dans les établissements, puisque les élèves intervenants sont volontaires et issus de niveaux différents : de la Seconde à la Terminale, et Post-Bac (BTS), ayant ou non une pratique artistique scolaire ou périscolaire. C’est donc un projet ouvert à tout élève désireux de se mettre en réseau avec d’autres élèves, quels que soient son niveau, et son degré de pratique ou de connaissance artistiques.
En définitive, il participe, en développant l’axe du « faire ensemble » :
– à révéler à chacun et aux autres ses compétences
– à revaloriser l’image de soi
– à renforcer l’estime de soi,
ces éléments étant fondamentaux pour l’axe du « apprendre ensemble » au sein de la cité scolaire. Ce sont d’ailleurs ces points forts qui sont inscrits au programme des Conseils de Vie Lycéenne des Lycée Général, Technologique et Professionnel de Bréquigny.

envisagée à l’avenir comme une Biennale consacrée à un auteur contemporain. Ce projet prend également appui sur une expérience passée en tenant compte des répercussions déjà visibles et des attentes déjà annoncées : (A) dune part, grâce au bilan positif de l’action conduite en 2013-2014 avec la mise en ouvre d’une création pluri-artistique au sein de la cité scolaire en 2013-2014, projet intitulé « Être sans / son destin » d’après l’ouvre de Stefano Massini « Femme non- rééducable » (2007), sur l’histoire de Anna Politkovskaïa, femme journaliste russe assassinée en octobre 2006, avec : la collaboration de 150 élèves et des enseignants des secteurs général et technologique, de la Seconde à la Terminale jusqu’au BTS la collaboration des structures existantes et nouvelles, intéressées par le projet et mettant en ouvre des mini « stages » avec leur Régisseur son et lumière pour les élèves en charge de la création Lumière et des vidéos
8 représentations, dont 5 hors les murs du Lycée dans les structures MJC Bréquigny, L’Adec, Le 4Bis, La Salle de la Communauté, qui ont touché un public diversifié et large
de 750 personnes au moins la réalisation qui se poursuit encore cette année d’un DVD sur ce projet. Et (B) d’autre part, grâce aux perspectives constructives en regard des ouvertures multiples réalisées avec les structures du territoire, ces dernières nous demandant de poursuivre la collaboration en proposant d’accueillir le nouveau projet en 2015, avec : la relation avec L’Arche Editeur, lequel nous a envoyé des manuscrits de l’auteur, Stefano Massini, dont l’inédit traduit, non encore paru ni représenté en France que nous avons choisi de travailler cette année.
La mise en ouvre dune thématique avec Les Champs Libres portant sur l’engagement, avec l’accueil du spectacle issu de l’aboutissement du travail des élèves, cette
représentation étant suivie dune rencontre-échange avec l’auteur Stefano Massini en Mai 2015, suite à une relation établie depuis novembre 2013. La demande de La Ville de Rennes concernant une programmation courant Mars Avril 2015 dans le cadre de la Semaine de légalité, la thématique choisie étant l’engagement. La demande de la MJC Bréquigny concernant une programmation dans le cadre d’un forum en Mars Avril 2015 sur la question du Genre. La demande d’autres établissements scolaires, via la DAAC, de constituer un réseau de rencontres inter-Lycées, sur Rennes et Brest. Le contact avec Amnesty International, intéressé par l’implication, la force et la qualité du travail réalisé par nos élèves, nous proposant de venir à notre rencontre.. La demande des structures ayant collaboré avec nous de participer à la diffusion de notre travail en renouvelant l’expérience des mini-stages avec les personnels techniques, jugée innovante et pertinente de part et d’autre. La mise en place, dès cette rentrée au sein du Lycée, dune collaboration entre le CRIJ et le BDE (Bureau Des Elèves) suite au contact établi en 2014 avec Philippe Routeau dans le cadre de la programmation de notre spectacle au 4Bis et de la rencontre avec nos élèves.
La participation du Lycée au prix PAAC 2015, Prix de l’Audace Artistique et Culturel.
La demande des élèves et des enseignants de poursuivre ou d’intégrer cette année le projet de création pluri-artistique, convaincus que mettre en avant la dimension du « Faire » comme outil éducatif, pédagogique et social révèle et rend visible les compétences et talents des élèves, l’appropriation et la maîtrise des savoirs et savoir faire enseignés, les sensibilise à l’orientation professionnelle, et prévient le décrochage scolaire en revalorisant l’image et la confiance en soi. Ce projet a donc pour mission de renforcer les pôles de réalisation existants sur la cité scolaire et la transversalité entre ces pôles dans la dimension « culture et savoir-faire ».

Le calendrier et les modalités

Étape n°1 : Période de Novembre à Décembre 2014
Exploration du projet et élaboration d’une 1ère forme esquisse croisant
Théâtre et Musique ouverte au public et aux autres élèves impliqués dans le projet pour nourrir/prolonger le travail de création.
2 représentations en salle des fêtes du Lycée
Étape n°2 : Période de Janvier à Mars-Avril 2015
Constitution des différents Pôles de Réalisation collaborant à la présentation
au public d’une 2ème forme plus aboutie, intégrant les propositions des différents pôles, avec la constitution d’un groupe d’élèves référents initiant les rencontres inter-lycées.
2 représentations à la MJC Bréquigny (1 après-midi scolaires et 1 soirée tout
public) dans le cadre d’un Forum et de la semaine de légalité.
Étape n°3 : Période de Mai à Juin 2015
Mini-tournée hors les murs du Lycée, soulignant la spécificité du projet de s’élaborer dans l’objectif d’une dimension interne et externe au Lycée, visant un rayonnement territorial et régional, en lien avec les partenaires extérieurs (La MJC Bréquigny, L’Adec, Le 4Bis, La Salle de la Communauté, Les Champs Libres, Amnesty International, Le Théâtre de Poche à Hédé).
Présentation aux Champs Libres suivie de la rencontre-échange avec
L’auteur, rencontre conduite par une équipe d’élèves formés à cette action.
Étape n°4 : Période de Septembre 2014 à Décembre 2015
Elaboration du DVD. Montage des moments sélectionnés parmi les
différentes captations conduites sur l’année. Cinéma, Arts Appliqués, LP et BDE.

Dossier de presse

PDF - Dossier de presse

« Kali&co à travers les artistes qui la composent, pose comme objectif prioritaire l’univers théâtre — théâtre comme plaisir d’être sur le plateau et plaisir du jeu : la gourmandise des couleurs, des sons et des choix musicaux.

Kali&co reconnaît au sacré la capacité théâtrale de durer au-delà des idéologies plus récentes comme le fascisme ou le communisme.

Et en tant qu’hommes de théâtre, nous ne pouvons pas ne pas nous interroger sur cela. Nous devons restituer le théâtre à Hercule et à ses travaux légendaires. Comme l’Ame de Platon, le théâtre a besoin de ses travaux pour se souvenir, pour restituer un corps ailé, sa propre fraîcheur d’origine ; la source moins domestique et plus sauvage.

L’écriture contemporaine est également essentielle pour Kali&co. L’association poursuivra par conséquent ses recherches en la matière. »

Massimo Dean

12 décembre 2017

Lecture du texte
« Un jour de pluie »
D’ascanio Celestini
Lycée Bréquigny-Rennes

24 et 25 novembre 2017

Gigot Love
Bukta Paktop
Bruxelles – Belgique

3 novembre 17 décembre 2017

Résidence de création
Projet Celestini – Tome 3
Lycée Bréquigny – Rennes

23 settembre 2017

Iliade.
Uno studio di eroi quasi invincibili
Arci Aur-Ora-Piccolo Teatro
Ora-Italia

7-8-9 juillet 2017

Gigot Love
Festival « Tombées de la nuit »
Rennes

02 juillet 2017

Gigot Love
Festival « Vent de Vilaine »
15h – Pont-Réan